Apprendre à Bali

Certains préféreront les cours de surf et d’autres, les cours de plongée sous-marine. À Bali, si le temps vous le permet, vous pouvez facilement trouver et suivre toute une panoplie de cours durant vos vacances.

Vous me connaissez, j’ai pour ma part sauté sur l’occasion de suivre trois différents cours de cuisine lors de notre voyage. (Je vous raconte le premier dans cet article; la description des deux autres viendra un peu plus tard.) Lors de notre séjour à Ubud, nous avons également choisi de suivre un cours de batik, chez Nirvana Pension.

Dessiner avec de la cire, ce n’est pas évident!

Le batik, c’est une technique de coloration des tissus ou si vous préférez, l’art de «dessiner» sur les étoffes par teintures successives. C’est ce qui sert, bien souvent, à créer le fameux paréo de plage que l’on connaît; à Bali, on en fait des sarungs, le tissu que l’on doit revêtir pour visiter les lieux sacrés ou assister à des cérémonies, mais aussi de véritables petites oeuvres d’art.

À la base, le batik nous apprend à bien manier la cire; après avoir dessiné à la mine sur notre tissu, on tente du mieux qu’on peut de tracer notre dessin avec de la cire chaude. Normalement, la cire sert à masquer les endroits du tissu que l’on voudrait garder blancs lors de la teinture, ou bien à préserver les couleurs déjà appliquées lors de teintures successives.

La technique que nous utilisions dans notre cours était un peu différente de la méthode traditionnelle et se rapprochait plutôt de l’aquarelle. Au lieu de faire des teintures successives (réaliser une pièce serait alors beaucoup trop long pour un cours d’une seule journée), on appliquait les différentes teintures au pinceau, en faisant des dégradés avec de l’eau. On pouvait ensuite protéger d’un seul coup les couleurs appliquées avec de la cire et faire une seule teinture de fond.

Teinture de fond

À la toute fin du processus, le tissu aura trempé dans un fixatif mais surtout dans une solution d’eau bouillante, pour faire fondre tout ce qui reste de cire et révéler le produit final.

Ma création! (Bon, soyez gentils là, je n’ai pas manié un pinceau depuis au moins 10 ans!) 😉

Un cours de batik est vraiment un bon moyen de relaxer et de se libérer l’esprit pendant toute une journée, nous avons adoré l’expérience!

Notre hôte Puspa, au marché d’Ubud

C’est aussi à Ubud que nous avons suivi notre premier cours de cuisine, chez Paon Bali. La journée débute par une visite au marché d’Ubud, pour ensuite se poursuivre au village de Laplapan, dans la maison familiale de Puspa et Wayan.

Rizières à Laplapan

Alors que Puspa s’occupe de la visite du marché et du volet «cours de cuisine», son mari Wayan nous explique la culture du riz et les traditions culturelles et familiales balinaises.

Des offrandes pour favoriser une bonne récolte

Je suis prête à travailler!

Une partie des ingrédients utilisés pour fabriquer la «basic yellow sauce» (base gede ou bumbu kuning): ail, échalotes, galanga, «lesser galangal» (une sorte de galanga plus doux), gingembre, curcuma, piments forts, noix de kemiri, coriandre, pâte de crevettes.

Fabrication maison de l’huile de coco

Tout le monde participe à la réalisation du repas.

Parenthèse: je suis follement tombée amoureuse de ces plats balinais! J’en ai ramené plusieurs à la maison. C’est vraiment pratique pour la saison des barbecues.

La fameuse sauce jaune de base

Au total, le cours nous permet de réaliser et d’apprendre une dizaine de recettes indonésiennes incluant les classiques satay, le gado gado (c’est la salade la plus commune en Indonésie, servie avec une sauce aux arachides en guise de vinaigrette), du curry au poulet et du poisson cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier.

Cuisson des satay (brochettes de poulet sur tiges de bambou)

Notre entrée: une soupe claire aux légumes. Les feuilles que vous voyez sont des feuilles de lime kaffir, un ingrédient clé de la cuisine balinaise – on les utilise un peu comme la feuille de laurier, mais c’est bien meilleur!

Notre coup de coeur: du tempeh frit dans la sauce soya sucrée (tempe me goreng ou tempe kering). Amazing. Une recette que nous allons assurément refaire à la maison!

Le cours de cuisine chez Paon Bali est une bonne introduction à la cuisine indonésienne, mais aussi un bon moyen d’en savoir plus sur les traditions balinaises. En nous accueillant chez lui, Wayan prend aussi le temps de nous expliquer comment sa maison est divisée et le devoir qu’a le fils le plus vieux d’une famille, à Bali, de s’occuper de ses parents, oncles et tantes. On devrait vraiment tirer leçon, en tant qu’occidentaux, de la manière dont les balinais chérissent et respectent leurs aînés, mais aussi leurs ancêtres et leur famille en général. Et l’esprit du cours de cuisine, où tous les invités mettent la main à la pâte autant que les hôtes, nous fait passer une agréable journée d’entraide et de convivialité.

Un dessert tout simple: bananes cuites dans un sirop de sucre de palme

Advertisements

9 thoughts on “Apprendre à Bali

  1. Geneviève

    Bonjour Valérie!
    Premièrement, merci de partager votre voyage, je reviens de l’Indonésie avec mon conjoint et votre itinéraire ressemble particulièrement au nôtre! Ça me rappelle plein de bons souvenirs (trop bons par moment!). Également, j’adore ton blog pour les critiques restos que tu fais, je suis moi-même gourmande et à la recherche de bons restos à Montréal et bonnes recettes!
    J’ai récemment commencé un blog sur le flexitarisme, si ça t’intéresse!

    laflexitarienne.blogspot.com/

    A+
    Geneviève

  2. laderoutee

    @Geneviève: Merci pour les bons mots; j’irai visiter ton blogue avec plaisir! À la prochaine! 🙂

  3. nelly

    j’adore ton site, je pars a bali le 15 mars et tu vas surement être une source d’inspiration pour mon voyage, as tu des infos à me donner pour faire un petit sage de massage ?
    merci nelly

  4. Karine V.

    Merci Merci!!! Je vais à Bali au mois d’août et tu m’as vraiment donné le goût de suivre ce cours! C’est vraiment super!!

  5. lassauge

    nous connaissons déjà Bali , ce sera notre 4° voyage , et cette fois après sejour plongée à Tulamben , nous avons programmé 5 jours à Ubud pour cours batik , cuisine et ballades en vélos , merci pour l’adresse !

  6. gwenaelle

    Bonjour,
    Je voayage actuellement pour 1 an en oceanie et asie du Sud Est et je souhaite prendre des cours de cuisine. Je serai à ubud la semaine prochaine et j’aimerais y suivre un cours! Pouvez vous me dire si lors de votre cours vous avez cuisiné vos plats entièrement? Ou alors est ce que c’est tout le monde qui prépare en commun? Ou encore est-ce que certaines recettes sont seulement montrées? Enfin avez-vous pu les refaire facilement en France?
    Merci d’avance pour les infos que vous pourriez me donner

    Gwenaelle

  7. Valérie T.

    @Gwenaelle: Merci pour ton commentaire (et j’espère que tu fais un super voyage!) Pour répondre à ta question, c’était effectivement un cours où l’on cuisinait tous les plats, mais comme nous étions un assez bon groupe de personnes (une dizaine je crois), tout le monde mettait la main à la pâte pour que ce soit terminé dans un délai raisonnable. On a ramené un livret avec toutes les recettes et ça se fait bien à la maison (mais comme je réside au Québec et non en France, je ne peux pas te confirmer où tu pourrais trouver les ingrédients chez toi.) Cet article a été rédigé en 2011 – alors il y a peut-être d’autres options intéressantes offertes depuis! En espérant que cela répond un peu à ta question…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s