Cocktails et cigares cubains pour ensoleiller un hiver québécois (2e partie)

Appartement à l’envers, météo à l’envers, santé à l’envers… Pour me remonter le moral, je vais terminer cette liste de « classiques cubains » commencée plus tôt!

expresso– Le  café cubain, surtout sous forme d’expresso, est tout simplement renversant. Noir ou très sucré à la canne à sucre, c’est probablement le meilleur que j’ai goûté (avec le café costaricain).

Lors de mon premier passage à Cuba, une amie et moi avions prix un taxi « opéré par des locaux » (pour ne pas dire « illégal ») pour se rendre à Cayo Levisa pendant une journée. En fin d’après-midi, sur le chemin du retour, notre chauffeur – accompagné de sa femme et de leur petit garçon – avait décidé d’arrêter dire bonjour à la grand-maman (!?), qui nous avait chaleureusement invitées chez elle en nous servant le meilleur expresso que j’ai bu dans ma vie. Une hospitalité surprenante et réconfortante; il y a des moments et des goûts comme ça qui ne peuvent que rester figés dans nos mémoires!

Les marques les plus connues sont Cubita (emballage noir) et Serrano (emballage rouge).

cigares

partagas

– On ne peut pas parler Cuba sans parler cigares! Comprenez-moi bien, je suis une non-fumeuse qui croit que la cigarette est la pire invention de l’homme. Je suis intolérante à la fumée secondaire (beurk et re-beurk). Mais je dois reconnaître que les cubains maîtrisent avec brio l’art – car oui oui, il s’agit bien d’un art – du cigare. Vous avez sûrement déjà entendu parler des Cohiba, Monte Cristo, Bolivar, Romeo y Julieta… À mon humble avis de non-fumeuse (car j’y ai effectivement goûté, curiosité oblige), les Partagas sont les plus intéressants d’un point de vue « gustatif », accompagnés d’un…


oldhavanawhisky

– Old Havana whisky. On entend beaucoup parler du rhum cubain, mais jamais de ce produit très intéressant qui pourrait plaire à tous les amateurs de bourbon. Évidemment, il faut aimer les alcools forts. Les cigares Partagas et le Old Havana whisky ont définitivement des arômes communs, et provoquent un surprenant mariage.

– Enfin, il y a le fameux rhum cubain, qui ne se limite pas au Havana Club, et qui est un pur délice. Pour apprécier le rhum en lui-même, mieux vaut goûter au rhum brun, vieilli de  1, 3, 7 ou même 15 ans. En cocktails, on apprête judicieusement le rhum blanc en délicieux mojitos, une rafraîchissante boisson qui rappelle Cuba en une seule gorgée. J’ignore si cela est fondé ou non, mais une dame qui travaillait au bar de notre hôtel (et qui faisait les meilleurs mojitos!) me disait d’en consommer avec modération parce que la menthe fraîche qu’ils contiennent aurait la particularité de rendre la peau plus sensible au soleil… Le mojito est habituellement composé de rhum blanc, de sucre, d’eau gazéifiée, de jus de lime (ou parfois de citron) et de menthe fraîche (peu importe la variété). Il faudrait aussi sûrement dire un mot du daiquiri, et du pina colada… enfin, on s’en reparlera cet été!

Si vous avez quoi que ce soit à ajouter à cette liste de classiques cubains, surtout, ne vous gênez pas!


mojito

Publicités

Jeep Safari (Matanzas, Cuba)

Avant de partir pour Cuba, j’ai eu bien de la difficulté à obtenir des informations sur l’hôtel « tout-inclus » où je m’en allais. Sauf en ce qui attrait aux commodités de base, en bref, on nous a dit: « vous verrez rendus là-bas(!) » (ce qui n’a pas trop réjouit la voyageuse en moi qui aime lire et planifier au moins au minimum mes déplacements). À part les commentaires (très variables mais parfois utiles) de visiteurs sur Tripadvisor, j’ai effectivement dû attendre d’être sur place pour voir, entre autres, la description des tours organisés qui nous seraient offerts… Pour ceux qui, comme moi, aimeraient en savoir un peu plus avant de partir pour Varadero, voici une petite description d’un des tours très populaires qui vous est offert là-bas, le Jeep Safari.

Ayant habituellement lieu à tous les jours et organisé par plusieurs compagnies différentes, ce tour est certainement l’un des plus intéressants que j’ai fait; nous n’avons pas l’impression de « survoler un endroit à la sauvette » (comme il peut arriver lors d’une visite de ville, par exemple) mais plutôt de réellement vivre une expérience sur place.

jeep
Tout d’abord, un autobus nous amène à l’endroit où il faut récupérer (dans notre cas) de sympathiques Suzuki Jimny. À raison de 4 personnes par Jeep, nous passons une avant-midi entière à déambuler dans un parcours digne de tout bon rallye (ça roule!), où se succèdent montées, trous d’eau, énormes trous (tout court!), petits ponts douteux, vaches se reposant en plein coeur du chemin(!), tracteurs, carioles à chevaux… Il y a possibilité de changer de conducteur à deux reprises durant le parcours et, croyez-moi, on s’amuse comme des petits fous!

Notre premier arrêt a eu lieu sur une ferme, où nous avons pu déguster de nombreux fruits frais. Le second devait être dédié à de la plongée en apnée dans l’océan; peu de gens y ont pris part puisque l’eau était beaucoup trop agitée. (Cette activité avait aussi été annulée la journée précédente à cause d’une trop grande présence de méduses.)

langouste

Pour notre troisième arrêt, nous abandonnons le Jeep pour faire une chouette croisière en bateau d’une heure, agrémentée de musique traditionnelle et d’un repas de langouste (payant). Il y a possibilité de sauter hors du bateau pour une petite baignade. Un conseil: il peut être très pratique de s’amener quelques grignotines pour la journée! Comme nous n’avions rien avec nous, à 14h sur le bateau, nous étions incapables d’attendre le dîner fourni avec notre excursion (qui a suivi une heure plus tard) et avons dû succomber à la langouste « payante »…

Suivait ensuite notre arrivée au ranch, avec un EXCELLENT repas (honnêtement, le meilleur de notre voyage), où il y avait possibilité de faire une dizaine de minutes d’équitation, de se faire photographier sur un taureau ou avec un bébé crocodile dans les bras, ou encore de tout simplement relaxer dans un hammac.

De là, nous reprenions d’autres Jeep pour se rendre à notre dernier arrêt mais non le moindre: une baignade en eaux douces dans le fond d’une caverne. Activité que j’ai, il va sans dire, ADORÉ; une fin relaxante pour une journée vraiment bien remplie… En guise de conclusion, nos guides ont donné à tout le monde un cigare Guantanamo…

baignade

Si votre budget vous le permet, cette excursion coûte généralement un peu plus de 100$CAN par personne (les prix en CUC varient légèrement d’une compagnie à l’autre – aussi selon le taux de change – et les « étapes » du parcours ne sont pas toujours effectuées dans le même ordre). Si vous avez amené des cadeaux pour les cubains, c’est un bon moment pour les distribuer: plusieurs mères et leurs enfants sortent dans les rues lorsqu’ils voient la caravane de Jeep arriver, comme si c’était Noël.

Fameuses frijoles et autres classiques cubains (1ère partie)

truck J’ai toujours cru que, pour qu’un album souvenir soit complet, il devrait pouvoir contenir en plus des traditionnelles photos, de la musique, des odeurs et des saveurs… J’ai beau regarder l’album photo de mon premier passage à Cuba il y a six ans, rien ne réussit mieux à me le rappeler que ma vieille cassette de Polo Montañez (Guajiro natural), et surtout sa chanson « un monton de estrellas »…

Pour bien profiter de Cuba, il faut mettre à profit tous ses sens! Voici donc une petite liste non exhaustive de classiques cubains incontournables!

– On entend beaucoup dire que la nourriture servie dans les hôtels de formule « tout-inclus » n’est pas très bonne; sachez, à cet égard, qu’elle n’est souvent pas du tout représentative de la cuisine du pays! En effet, je n’ai rarement aussi bien mangé en voyage que lorsque j’ai eu la chance de résider chez des cubains (dans des casas particulares) et de découvrir les restaurants locaux, et j’ai toujours été impressionnée par l’adresse avec laquelle ils savent cuisiner le porc, le poulet et les fruits de mer! Tout de même, si vous résidez dans un « tout-inclus », le restaurant créole de l’endroit est souvent votre meilleure chance de bien manger! Vous pourrez également vous rabattre sur tout ce qui sort de la boulangerie; leurs pains frais sont exquis!

– Les fruits frais ont une place de choix dans la cuisine cubaine. Pour n’en nommer que quelques-uns: la mangue, l’ananas, le pomelo, la noix de coco, la banane et, ma découverte de ce voyage-ci, la goyave. De couleur verte  et de chair rougeâtre, la goyave bien mûre a un goût doux rappelant un peu la fraise; j’en mangeais tous les jours là-bas et j’espère pouvoir en retrouver au marché cet été!

repas

 » Les haricots noirs sont devenus synonymes de vie dans le parler populaire cubain. »Chercher des haricots noirs » signifie travailler, gagner sa croûte. » (René Vázquez Díaz)

– Les frijoles (haricots noirs) forment la nourriture de base des assiettes cubaines. Apprêtés avec différentes nuances, ils sont soit présentés comme une soupe plus ou moins épaisse que l’on peut mélanger à du riz blanc, soit déjà incorporés au riz (voir ci-haut). Ils sont très abordables et nourrissants à souhait; j’ai maintenant pris l’habitude d’en avoir toujours à portée de main dans le garde-manger!

– À Cuba, on ne retrouve pas vraiment de pommes de terre; on leur préfère la patate douce et le yuca ou yucca (autre nom donné au manioc). Je ne suis pas très friande de pommes de terre mais j’adore ces deux variantes! La patate douce, de chair orangée, est beaucoup plus sucrée et le yuca, quoique plus filandreux, par sa couleur et son goût, rappelle les pommes de terre à chair jaune. Dans l’assiette cannesucreci-dessus, j’avais des chips de patates douces (juste à gauche du pain!); j’aurais dû vous photographier ma deuxième assiette pour vous montrer à quelle point je les ADORE!

– Cuba est l’un des principaux producteurs et exportateurs de sucre au monde. Aucune partie de la canne à sucre n’est gaspillée; même celles que l’on croirait inutiles, nous dit-on, sont brûlées et servent  à produire l’électricité locale! Son jus aurait la propriété d’être un viagra naturel (mythe ou réalité?) Le café fort cubain, déjà délectable, devient un petit « péché » grâce à la canne à sucre… C’était la première fois que j’y goûtais; on la mâche pour en extraire le jus puis on rejette l’épaisse tige; délicieux…

– Les Cubains sont de véritables amateurs de baseball! En plus de se distinguer sur la scène internationale, ils ont une ligue de seize équipes de très bon calibre représentant les diverses régions et grandes villes du pays. Le baseball (avec l’auto-stop(!), nous disait une guide touristique) est le sport national des cubains; même si je n’ai pas encore eu la chance d’en voir sur place (à faire lors d’un prochain voyage!), je ne me suis surtout pas privée d’en écouter plusieurs extraits à la télévision locale!

baseballcubain

(suite)

Délicieuses Saveurs de Cuba

« (Marga, si par hasard tu lis ce livre… écris-moi, mon amour, je t’en prie… Je sais bien que ce n’est plus comme avant, mais comme j’aimerais être de nouveau dans ta cuisine tel un cyclone tropical, pour retrouver ce vieux désordre de ta vie et te préparer un bon petit plat.) »

Habituellement, un livre de recettes qui ne contient aucune image a peu de chances d’attirer mon attention… Mais en faisant quelques recherches sur la cuisine cubaine, je suis tombée par hasard sur cet excellent livre de René Vázquez Díaz, Saveurs de Cuba, et je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer en deux petites journées! Je me demande encore si la littérature (plusieurs récits et anecdotes de la vie personnelle de l’auteur) y remplace les photographies des recettes, ou si ce sont les recettes qui forment un agréable complément au texte… Peu importe, la formule fonctionne!

Cubain d’origine mais exilé en Suède depuis les années 70, Vázquez Díaz nous présente de succulentes anecdotes et traditions qui forment la culture cubaine. Nous y découvrons plusieurs de ses connaissances et des membres de sa famille (des « personnages » allant de Johnny Days au véritable Fidel Castro!), en plus, il va sans dire, d’un large éventail de recettes cubaines que j’ai, soit dit en passant, envie de toutes essayer ou presque!

saveurs-de-cuba

Visite guidée de La Havane

cocotaxiIl existe de nombreux guides touristiques portant sur Cuba et sur La Havane; je vous invite chaudement à les consulter pour plus d’informations puisque ce petit tour guidé à l’aide de mes photos personnelles n’a en aucun cas la prétention d’être complet! Comme nous restions dans un hôtel de formule « tout inclus » à Varadero (2h30 de route de La Havane), nous avons dû limiter notre visite de cette fois-ci à un tour organisé… Mais si vous avez la chance de visiter la grande ville plus longtemps et par vous-mêmes, profitez-en, c’est beaucoup mieux!  

Dans la Habana Vieja, vous croiserez la Catedral de San Cristóbal, oeuvre d’un architecte italien et construite au XVIIIe siècle. Paraît-il qu’elle aurait contenu jusqu’en 1898 les véritables reliques de Christophe Colomb…

catedral

Dans le Parque Central, sur le Paseo del Prado (ou Paseo de Martí), vous ne manquerez sûrement pas le Capitolio, une réplique du Capitole de Washington qui date de 1929. C’est là que siégait le gouvernement cubain jusqu’à la fin des années 60; aujourd’hui on y retrouve le ministère des sciences, de la technologie et de l’environnement.

capitolio

C’est vis-à-vis le Vedado que vous trouverez la célèbre Plaza de la Revolución, qui a été créée dans les années 50 sous le régime de Batista. Très symbolique, c’est là que le peuple cubain avait entre autres célébré la victoire de la Révolution, et c’est encore là aujourd’hui qu’il se réunit pour les cérémonies officielles. D’un côté on y retrouve le portrait de Che (terminé en 1995), et de l’autre, le mémorial José Martí (datant de la fin des années 50).

che

tour

En longeant le Malecón, nous avons une belle vue sur le Castillo Del Morro, une forteresse construite au XVIe siècle dans le but de protéger la Havane et son port, entre autres, contre la venue de pirates. Le phare que nous voyons aujourd’hui date de 1845 et le site porte le nom de Parque Histórico Militar. (De là-bas, on a une vue superbe sur la grande ville!)

vuecastillo

À faire lors d’un éventuel retour à Cuba (et pour vous prouver qu’une visite guidée ne suffit pas!):

– Marcher le long des 7 km du Malecón.

– Aller faire un tour à la Bodeguita del Medio (petit bar renommé pour avoir reçu plusieurs visiteurs illustres, dont Hemingway, évidemment, mais aussi Pablo Neruda et Gabriel García Marquez).

– Manger de la langouste au restaurant El Floridita (où nous ne sommes que passés!)

– Visiter le Museo del Ron.

– Visiter la Real Fábrica de Tabacos Partagás (la plus grande fabrique de cigares de Cuba, qui date de 1845 – et qui était malheureusement encore fermée lors de notre passage) ou encore la Real Fábrica de Tabacos La Corona (1842).

– Revoir le Paseo del Prado (où j’avais beaucoup aimé marcher lors de mon premier voyage à Cuba!)

– Visiter le Barrio Chino, quartier chinois de La Havane.

havane1