Fameuses frijoles et autres classiques cubains (1ère partie)

truck J’ai toujours cru que, pour qu’un album souvenir soit complet, il devrait pouvoir contenir en plus des traditionnelles photos, de la musique, des odeurs et des saveurs… J’ai beau regarder l’album photo de mon premier passage à Cuba il y a six ans, rien ne réussit mieux à me le rappeler que ma vieille cassette de Polo Montañez (Guajiro natural), et surtout sa chanson « un monton de estrellas »…

Pour bien profiter de Cuba, il faut mettre à profit tous ses sens! Voici donc une petite liste non exhaustive de classiques cubains incontournables!

– On entend beaucoup dire que la nourriture servie dans les hôtels de formule « tout-inclus » n’est pas très bonne; sachez, à cet égard, qu’elle n’est souvent pas du tout représentative de la cuisine du pays! En effet, je n’ai rarement aussi bien mangé en voyage que lorsque j’ai eu la chance de résider chez des cubains (dans des casas particulares) et de découvrir les restaurants locaux, et j’ai toujours été impressionnée par l’adresse avec laquelle ils savent cuisiner le porc, le poulet et les fruits de mer! Tout de même, si vous résidez dans un « tout-inclus », le restaurant créole de l’endroit est souvent votre meilleure chance de bien manger! Vous pourrez également vous rabattre sur tout ce qui sort de la boulangerie; leurs pains frais sont exquis!

– Les fruits frais ont une place de choix dans la cuisine cubaine. Pour n’en nommer que quelques-uns: la mangue, l’ananas, le pomelo, la noix de coco, la banane et, ma découverte de ce voyage-ci, la goyave. De couleur verte  et de chair rougeâtre, la goyave bien mûre a un goût doux rappelant un peu la fraise; j’en mangeais tous les jours là-bas et j’espère pouvoir en retrouver au marché cet été!

repas

 » Les haricots noirs sont devenus synonymes de vie dans le parler populaire cubain. »Chercher des haricots noirs » signifie travailler, gagner sa croûte. » (René Vázquez Díaz)

– Les frijoles (haricots noirs) forment la nourriture de base des assiettes cubaines. Apprêtés avec différentes nuances, ils sont soit présentés comme une soupe plus ou moins épaisse que l’on peut mélanger à du riz blanc, soit déjà incorporés au riz (voir ci-haut). Ils sont très abordables et nourrissants à souhait; j’ai maintenant pris l’habitude d’en avoir toujours à portée de main dans le garde-manger!

– À Cuba, on ne retrouve pas vraiment de pommes de terre; on leur préfère la patate douce et le yuca ou yucca (autre nom donné au manioc). Je ne suis pas très friande de pommes de terre mais j’adore ces deux variantes! La patate douce, de chair orangée, est beaucoup plus sucrée et le yuca, quoique plus filandreux, par sa couleur et son goût, rappelle les pommes de terre à chair jaune. Dans l’assiette cannesucreci-dessus, j’avais des chips de patates douces (juste à gauche du pain!); j’aurais dû vous photographier ma deuxième assiette pour vous montrer à quelle point je les ADORE!

– Cuba est l’un des principaux producteurs et exportateurs de sucre au monde. Aucune partie de la canne à sucre n’est gaspillée; même celles que l’on croirait inutiles, nous dit-on, sont brûlées et servent  à produire l’électricité locale! Son jus aurait la propriété d’être un viagra naturel (mythe ou réalité?) Le café fort cubain, déjà délectable, devient un petit « péché » grâce à la canne à sucre… C’était la première fois que j’y goûtais; on la mâche pour en extraire le jus puis on rejette l’épaisse tige; délicieux…

– Les Cubains sont de véritables amateurs de baseball! En plus de se distinguer sur la scène internationale, ils ont une ligue de seize équipes de très bon calibre représentant les diverses régions et grandes villes du pays. Le baseball (avec l’auto-stop(!), nous disait une guide touristique) est le sport national des cubains; même si je n’ai pas encore eu la chance d’en voir sur place (à faire lors d’un prochain voyage!), je ne me suis surtout pas privée d’en écouter plusieurs extraits à la télévision locale!

baseballcubain

(suite)

Advertisements

3 thoughts on “Fameuses frijoles et autres classiques cubains (1ère partie)

  1. Marie-Julie Gagnon

    Mango, goyave… Miam! Miam! Par contre, j’avoue ne pas raffoler de manioc, de patate douce ni de haricots noirs… C’est davantage pour la musique que pour la bouffe que j’aime aller à Cuba! J’ai toujours l’impression que chacun de mes pas est plus léger là-bas…

  2. laderoutee

    Dommage, tu risques de ne pas trop aimer ma prochaine recette 😉 Pour ma part, la musique cubaine, je la prends avec modération, mais c’est vrai qu’on se sent plus léger là-bas… C’est peut-être à cause de leur « rythme » de vie justement; en attendant un lift par auto-stop chaque jour pour aller travailler et revenir, le stress doit finir par s’assoupir! Quand j’étais allée la première fois, je m’étais amené des devoirs d’université pour ne pas être trop être débordée en revenant, et toute cette théorie littéraire me semblait si absurde là-bas…

  3. Mathéa

    Je reviens de Cuba et j’ai testé les casas particulares et les hotels tout inclus. Tu as raison j’ai jamais aussi bien mangé que dans ces premieres. Par contre le pain euh j’ai vraiment pas aimé 😉 Quel pays magnifique… Sauf cette horreur de mur de la préhistoire 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s