Visite guidée de Nikko

Quittons Tokyo, le temps de quelques articles, pour se rendre dans la jolie ville de Nikko, à 600 m d’altitude dans les montagnes et à environ 1h30 de train de la métropole.

La gare JR de Nikko

Les guides touristiques oseront vous dire que la ville de Nikko peut se visiter en une seule journée à partir de Tokyo; si vous tentez l’expérience, prévoyez partir très tôt le matin, car vous aurez une journée bien remplie! Nous avions pour notre part deux belles journées sur place, qui nous ont permis de visiter à notre rythme et de relaxer, chaque soir, dans un petit onsen (bain d’eaux thermales) à quelques minutes de marche de notre minshuku (logement traditionnel chez l’habitant).

Tradition oblige: on laisse nos souliers à l’entrée de la maison pour mettre des sandales d’intérieur et on les enlève pour marcher sur les tatamis. On n’oublie pas d’échanger les «gougounes» d’intérieur pour les «gougounes» des toilettes, lorsque l’on va à la salle de bain!

Notre chambre éclairée à Nikko, où l’on se réveille avec le bruit de l’eau et le chant des oiseaux; priceless!

Allons visiter! Premier arrêt: vue sur les montagnes…

Le dépanneur du coin

Un problème avec votre voiture? Amenez-la chez Dr.Drive! Remarquez que les pompes à essence sont… au plafond!

Vu sur un chantier de construction…

Le pont sacré Shin-kyo, construit en 1636 (reconstruit en 1907). Il rappelle la légende du prêtre Shodo Shonin, qui aurait traverser la rivière sur le dos de deux énormes serpents!

En partant des gares de train JR ou Tobu, on doit marcher environ 1,5 km sur la rue principale de Nikko pour se rendre aux temples qui ont rendus la ville si célèbre. Sur place, (si vous n’êtes pas à l’entrée principale, vous allez chercher un peu – fait vécu), on finit par trouver l’endroit où il faut se procurer le billet combiné de 1000 yens (une douzaine de dollars) et qui permet de visiter à la fois les temples et sanctuaires Tosho-gu, Futarasan-jinja, Yakushi et Rinno-ji.

Le site est tout simplement magnifique. C’est dans le sanctuaire Tosho-gu, dédié au shogun Tokugawa (XVIe siècle), que vous trouverez les trois fameux singes qui sont devenus l’emblème de la ville de Nikko.

La pagode à cinq étages (construite en 1650, puis reconstruite en 1818) située à l’entrée du sanctuaire Tosho-gu.

Sur le Shinkyusha, les fameux trois singes illustrent les trois principes de l’école Tendai: «je n’entends pas le mal», «je ne dis pas le mal» et «je ne vois pas le mal».

En route vers le Futarasan-jinja (1619)… Je vous laisse admirer les photos (un vidéo s’ajoutera au courant des prochaines semaines)!

Publicités

2 thoughts on “Visite guidée de Nikko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s