Le Gourmet solitaire: la nourriture japonaise comme un poème

Dans le Gourmet solitaire de Jirô Taniguchi, nous parcourons tranquillement les dessins de Masayuki Kusumi, où un homme de commerce plutôt mystérieux, mange. Nous n’apprendrons pas grand chose sur cet amateur de spécialités japonaises parce que le véritable protagoniste de ce manga est… la nourriture!

Un peu comme un poème haïku qui réussit à saisir un moment ou une émotion en quelques mots seulement, chacun des dix-huit courts chapitres du Gourmet solitaire cherche à représenter et à décrire une expérience gourmande dans différentes villes et quartiers du Japon. L’instantanéité de la première bouchée et de la dégustation, l’environnement, le décor où le repas est servi et les gens que le travailleur côtoit peuvent rehausser ou gâcher la saveur de chacun des plats. Manger est un plaisir qu’il faut déguster avec soin.

Le Gourmet solitaire est un manga bien différent d’ Aya (dont je vous ai fait la critique le mois dernier), où la psychologie des personnages était quand même plus approfondie. La collaboration de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi ressemble plutôt au journal d’un gourmand qui aurait pris la peine de noter, de décrire et de dessiner minutieusement une série de moments gastronomiques mémorables. Un autre moyen original, il va sans dire,  de s’immiscer, à petites bouchées, dans le merveilleux monde de la gastronomie japonaise!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s