Lovina: une ville en manque d’amour…

Les commentaires sur internet et dans les divers guides nous mettent bien en garde; Lovina, contrairement à son nom romantique, a clairement perdu l’intérêt qu’elle a peut-être déjà eu auparavant. En marchant dans la ville maintenant désertée d’amour (et des touristes), on se demande ce qui a bien pu se passer ici. Est-ce parce que Lovina est située trop au nord de l’île de Bali, et donc trop éloignée des sites plus fréquentés? Est-ce parce que son bord de mer a décidemment perdu de sa beauté?

Mmmm, ça a l’air… bon?

Au magasin général, sous la pluie

Lovina a jadis été populaire auprès des touristes et surtout des familles grâce à ses dolphins tours, une opportunité d’aller voir les sympathiques créatures à même leur habitat naturel. La demande a été si grande, à un certain moment, que tous les habitants ou presque ce sont convertis en «chercheurs de dauphins», ce qui a maintenant des conséquences fâcheuses: les dauphins ne veulent plus rien savoir des gens qui partent à leur trousse. Et on les comprend, soyons honnêtes, parce que si les promotteurs des dolphins tours achalent autant les dauphins qu’ils harcèlent les touristes pour participer à leurs excursions, c’est normal qu’ils aient tous envie de se sauver…

L’Indonésie et le poulet frit: une véritable histoire d’amour! 

Lovina: une panoplie d’hôtels désertés…

Pourquoi alors avoir choisi de séjourner deux nuits à Lovina? Et bien, tout d’abord, j’étais bien heureuse d’avoir fait le 3h30 de route parsemé de nids de poule sur la côte nord de Bali simplement parce qu’en chemin, on avait droit à un visage authentique de l’île; des jeunes qui jouaient au cerf-volant, des gens vivant au quotidien n’étant pas habitués de voir des touristes, des publicités rudimentaires de cellulaires peintes sur les murs de pierre… Ensuite, nous étions là pour aller voir un endroit qui nous tenait beaucoup à coeur: les sources chaudes d’Air Panas Banjar.

Si, lors de notre voyage au Japon, nous avions amplement le choix en matière de onsen, les sources thermales sont beaucoup plus rares en Indonésie. À environ une dizaine de kilomètres à l’ouest de Lovina, après avoir traversé une jolie route bordée des quasi seuls vignobles balinais, Air Panas Banjar est un incontournable pour les amoureux de hot springs. L’eau y est chaude, propre et légèrement soufrée, et on peut profiter des deux bassins (le second, plus petit, déverse trois petites chutes de trois mètres de haut offrant un massage naturel pour le dos et les épaules) dans une ambiance calme et verdoyante.

Non loin de là, on peut également aller visiter le seul monastère bouddhiste de Bali (ci-haut). Rien d’exceptionnel ici, sauf une belle vue sur les montagnes, et une statue plus vraie que nature d’un moine bouddhiste – à un point tel que l’on s’est empêchés de la prendre en photo, de peur de déranger le-dit moine! 😉

Première fois de ma vie que je vois l’arbre producteur de pitaya (ou fruit du dragon)!

Lors de votre futur voyage à Bali, il n’est donc pas du tout nécessaire, à notre avis, de faire une escale à Lovina. Si vous y passez tout de même, cherchez la boulangerie internationale sur la rue principale de Kalibukbuk pour les excellents sandwichs et pizzas, et évitez à tout prix de vous baigner au bord de la mer (sous peine d’avoir à jeter l’un de vos maillots de bain tellement l’eau est sale – fait vécu)!  Air Panas Banjar est une sortie incontournable pour les amateurs de sources thermales, mais vous pouvez facilement rejoindre l’endroit en voiture sans rester à Lovina; les bassins chauds sont à seulement une heure de Munduk, par exemple, le prochain coup de coeur dont j’ai très hâte de vous parler!

Publicités

2 thoughts on “Lovina: une ville en manque d’amour…

  1. NowmadNow

    Ton article m’a tout de suite attirée 🙂 J’ai passé quelques jours là-bas et c’est surtout la traversée de la côte en scooter qui m’a marquée… Les environs sont également intéressants, mais Lovina en tant que telle pas tant que cela… J’aime tes photos qui me rappellent des bons moments.

    NowMadNow

  2. delesalle bernard

    A Lovina, on découvre le vrai Bali, sans les touristes excités type Australien comme à Kuta. Ici, c’est le calme relatif et les sourires permanents. Dommage que, malgré des progrès ces dernières années, les Indonésiens restent des gens très sales et cela ne les gène pas de transformer une jolie plage en dépotoir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s