Mamie Pataterie Gourmande

C’est avril, la neige fond mais les parcs de la ville n’ont toujours pas installé les balançoires pour enfants. Je marche dehors durant des heures, ces jours-ci, et pendant que fiston dort au grand air, moi, je rêve de la période estivale à venir et de remettre ma sorbetière à «on».

C’était pour essayer la poutine au homard et le fameux bloc d’oignons frits au miel que je suis arrêtée chez Mamie Pataterie gourmande, un casse-croûte gourmand comme il y en a encore trop peu, à Saint-Roch-des-Aulnaies (près de St-Jean-Port-Joli), l’été dernier. Ça faisait déjà quelques années que je comptais m’y rendre, lors d’un de nos roadtrips sur les routes du Québec, ayant salivé devant certains items de leur menu et appris, avec curiosité et admiration, la belle histoire de la petite entreprise de Valérie Roy et Simon Bisson.

Continue reading « Mamie Pataterie Gourmande »

Publicités

Belle Kamouraska

Saut de puce vers l’été 2012: notre premier voyage avec fiston (alors âgé de 4 mois) sera un roadtrip totalisant 2300km en 10 jours, qui nous mènera jusqu’à Tracadie (Nouveau-Brunswick), en passant par Kamouraska et Maria (Gaspésie). Tant qu’à accumuler la fatigue et ne pas avoir eu une seule bonne nuit de sommeil durant plusieurs mois, pourquoi ne pas continuer de vivre tout ça en visitant notre famille et les régions, hein?

Continue reading « Belle Kamouraska »

Manger à Istanbul

N’essayez jamais de trouver une logique à l’estomac d’une femme enceinte, surtout si elle est dans son premier trimestre et qu’elle a le coeur à l’envers 24h sur 24. J’ai rapidement dû mettre un bémol à mon idée de départ, qui consistait à découvrir Istanbul sur le thème de la gastronomie. Sur place, je n’avais aucune envie d’essayer quoi que ce soit de nouveau, et après avoir passé l’avant-midi verte et clouée au lit, j’allais souvent ingérer un double cheese pour réussir à faire quelque chose de ma journée. (Je me félicite déjà de vous ouvrir l’appétit avec cette introduction, mais faites-moi confiance pour la suite.)

Continue reading « Manger à Istanbul »

À faire à Istanbul

Été 2011. Je suis enceinte d’environ 8 semaines. Après avoir passé une semaine à Paris, futur bébé (que j’appellerai dorénavant, affectueusement, « peanut », parce que c’est l’une des seules collations que j’arriverai à digérer en sol turque) et moi, on prend un vol d’environ trois heures pour Istanbul. (J’aimerais d’ailleurs remercier la personne qui a eu l’idée géniale de servir une assiette de poissons – certains fumés – sur le vol entre Paris et Istanbul. C’est vraiment gé-ni-al, l’odeur du poisson, dans un environnement fermé, où il y a une trentaine de personnes qui n’osent pas en manger, dont une femme enceinte qui a de sérieuses nausées. Fin de la parenthèse.)

Je blague un peu, parce que peanut, moi et l’amie qui nous accompagnait, nous avons vraiment passé une belle semaine à Istanbul. J’aime beaucoup trop voyager pour laisser un détail comme des nausées quotidiennes gâcher mon plaisir de découvrir une ville à laquelle je rêve depuis plusieurs années. Mieux vaut tard que jamais, donc; voici le début de ma liste, pêle-mêle, de choses « à faire à Istanbul ».

Continue reading « À faire à Istanbul »

Ode au vert: pandan et jus apokat

Il y a quelques années, je suis follement tombée amoureuse du thé matcha. Depuis, je ne peux tout simplement plus rester insensible à un dessert de couleur verte. À vrai dire, c’est quasiment une obsession: je passe près d’un comptoir de pâtisseries ou d’une crèmerie et je vois quelque chose d’un beau vert tendre. Pendant une fraction de seconde, mes yeux s’illuminent, je ne vois ni n’entends plus rien autour de moi, toute excitée à l’idée que ce pourrait être au MATCHA, et puis… Ah zut, c’est à la pistache. (Oui, j’aime aussi les pistaches, mais ce n’est pas pareil, bon.)

Je n’ai évidemment pas pu me séparer de ce petit problème lors de notre voyage à Bali (il y a presque deux ans déjà). Si, en Asie du Sud-Est, on ne croise pas souvent de thé matcha (sauf dans des chaînes commerciales du genre Starbucks), deux couleurs reviennent pourtant dans les snacks/sucreries balinaises jaja: le rose et le vert.

Continue reading « Ode au vert: pandan et jus apokat »