Souvenirs sucrés du Portugal (partie 1)

C’est dimanche matin à Lisbonne et nous avons décidé, les copines et moi, d’aller passer la journée à la plage. Nous prendrons le train à la gare de Cais do Sodré et il nous mènera jusqu’à Cascais, où une ballade de quelques kilomètres longe l’océan jusqu’à la ville voisine, Estoril. Aujourd’hui, derrière mes lunettes de soleil, je me suis promise que j’allais prendre le temps de décrocher pour vrai; la ville de Lisbonne stimule tant ma curiosité que je n’arrive pas à m’y reposer autant que je voudrais depuis mon arrivée, il y a déjà quelques jours.

Continue reading « Souvenirs sucrés du Portugal (partie 1) »

Publicités

Où manger des beignes à Montréal?

À Montréal, depuis près de trente ans, nous pouvons toujours déguster les ponki de l’une des nombreuses succursales de la pâtisserie polonaise Wawel; ce sont des beignes frits et fourrés à la crème, à la confiture d’abricot ou de prune – nous avons toujours beaucoup de difficulté à ne pas nous en offrir une boîte lors de nos passages au marché Jean-Talon. Mis à part ces traditionnels beignes polonais (dont nous ne pourrions nous passer), une vague de nouveaux commerces se spécialisant en beignes ont fait surface, au courant des dernières années, dans la métropole. En juillet 2012, le Globe and Mail annonçait la «renaissance du beigne» un peu partout au Canada. En mars 2013, le magazine américain Saveur présentait un numéro spécial entièrement consacré au beigne, contenant entre autres une liste des 50 meilleurs endroits où s’en procurer à travers les États-Unis. Pour notre plus grand plaisir à tous, la célèbre pâtisserie trouée ou fourrée est revenue en force, dans sa forme traditionnelle ou complètement renouvelée.

Continue reading « Où manger des beignes à Montréal? »

Foodtrucks montréalais: mon top 4 (été 2013)

Comme la grande majorité des montréalais, j’ai accueilli avec une grande joie l’arrivée d’un projet-pilote pour les foodtrucks à Montréal, l’été dernier. Ils étaient près d’une cinquantaine à circuler sur les routes de la métropole et à participer à plusieurs événements, de juin à octobre, vingt-sept d’entre eux ayant reçu un permis officiel (ARRQ) émis par la ville de Montréal pour utiliser les endroits prédéterminés mis à leur disposition. En plus des premiers vendredis du mois sur l’Esplanade du Parc Olympique et du déjà populaire Bouffons Montréal du Festival Juste pour Rire, plusieurs quartiers avaient pris l’initiative d’inviter les restaurateurs de rue chez eux; c’était le cas d’Ahuntsic (où je réside), alors que chaque mercredi, nous recevions deux ou trois camions différents au parc Tolhurst.

Continue reading « Foodtrucks montréalais: mon top 4 (été 2013) »

Glory Hole Doughnuts: les meilleurs beignes à Toronto

L’été dernier, lors d’un long weekend de cinq jours à Toronto, nous avons dû faire un détour avant de reprendre la route vers la maison*. Nous avions au minimum cinq heures de route devant nous (probablement huit avec les arrêts pour fiston), mais j’ai insisté pour que l’on arrête chez Glory Hole Doughnuts, sous prétexte que je ne rentrerais pas chez nous sans avoir ma gigantesque boîte de beignes sur les genoux. (C’est à se demander, parfois, qui est le plus bébé dans la famille entre fiston, moi et son papa.)

Continue reading « Glory Hole Doughnuts: les meilleurs beignes à Toronto »

Ode au vert: pandan et jus apokat

Il y a quelques années, je suis follement tombée amoureuse du thé matcha. Depuis, je ne peux tout simplement plus rester insensible à un dessert de couleur verte. À vrai dire, c’est quasiment une obsession: je passe près d’un comptoir de pâtisseries ou d’une crèmerie et je vois quelque chose d’un beau vert tendre. Pendant une fraction de seconde, mes yeux s’illuminent, je ne vois ni n’entends plus rien autour de moi, toute excitée à l’idée que ce pourrait être au MATCHA, et puis… Ah zut, c’est à la pistache. (Oui, j’aime aussi les pistaches, mais ce n’est pas pareil, bon.)

Je n’ai évidemment pas pu me séparer de ce petit problème lors de notre voyage à Bali (il y a presque deux ans déjà). Si, en Asie du Sud-Est, on ne croise pas souvent de thé matcha (sauf dans des chaînes commerciales du genre Starbucks), deux couleurs reviennent pourtant dans les snacks/sucreries balinaises jaja: le rose et le vert.

Continue reading « Ode au vert: pandan et jus apokat »