Belle Kamouraska

Saut de puce vers l’été 2012: notre premier voyage avec fiston (alors âgé de 4 mois) sera un roadtrip totalisant 2300km en 10 jours, qui nous mènera jusqu’à Tracadie (Nouveau-Brunswick), en passant par Kamouraska et Maria (Gaspésie). Tant qu’à accumuler la fatigue et ne pas avoir eu une seule bonne nuit de sommeil durant plusieurs mois, pourquoi ne pas continuer de vivre tout ça en visitant notre famille et les régions, hein?

Poursuivre la lecture de « Belle Kamouraska »

Ode au vert: pandan et jus apokat

Il y a quelques années, je suis follement tombée amoureuse du thé matcha. Depuis, je ne peux tout simplement plus rester insensible à un dessert de couleur verte. À vrai dire, c’est quasiment une obsession: je passe près d’un comptoir de pâtisseries ou d’une crèmerie et je vois quelque chose d’un beau vert tendre. Pendant une fraction de seconde, mes yeux s’illuminent, je ne vois ni n’entends plus rien autour de moi, toute excitée à l’idée que ce pourrait être au MATCHA, et puis… Ah zut, c’est à la pistache. (Oui, j’aime aussi les pistaches, mais ce n’est pas pareil, bon.)

Je n’ai évidemment pas pu me séparer de ce petit problème lors de notre voyage à Bali (il y a presque deux ans déjà). Si, en Asie du Sud-Est, on ne croise pas souvent de thé matcha (sauf dans des chaînes commerciales du genre Starbucks), deux couleurs reviennent pourtant dans les snacks/sucreries balinaises jaja: le rose et le vert.

Poursuivre la lecture de « Ode au vert: pandan et jus apokat »

Paris and a belly

La première fois que je suis allée en France, c’était pour célébrer la fin de ma maîtrise. Je rêvais d’aller rendre hommage à mes auteurs favoris (j’avais couru au Panthéon et dans divers cimetières) et d’aller marcher dans leurs pas. J’imaginais Paris un peu comme dans Midnight in Paris de Woody Allen. J’avais aussi une fascination pour les fabriques à savons (j’en faisais à la maison) et les parfums, que j’avais pu assouvir à Marseille, à Grasse et à Salon-de-Provence. Cette fois-ci, j’allais à Paris pour manger.

Poursuivre la lecture de « Paris and a belly »