Atelier du goût: les fromages des Laurentides

Vendredi dernier, mon foie et moi-même avons eu le plaisir de participer à un atelier de dégustation portant sur les fromages de la région des Laurentides! La soirée, animée par Bobby Grégoire (notamment président de Slow Food Montréal), était la première de trois «ateliers du goût» ayant lieu cet hiver.

En avant-plan: le Fou du Roy

Que fait-on lors d’un «atelier du goût»? On se réunit, en bonne compagnie, pour partager et en apprendre davantage sur la dégustation d’un fromage; on mange, on pose des questions à notre hôte et surtout, on s’interroge sur ce que l’on sent et goûte. En discutant, en groupe, on remplit une fiche de dégustation pour chaque fromage: est-il plutôt épicé, lactique, fruité, floral, herbacé, torréfié? Est-ce que son arôme ou son goût nous rappelle la noisette ou bien les champignons?

Les neuf fromages servis lors de notre dégustation!

Au fur et à mesure, on s’exerce et on développe un vocabulaire plus précis pour décrire ce qui s’offre à notre nez et nos papilles gustatives. On note l’intensité, le niveau de sucré, de salé, d’amertume, d’acidité et même d’umami (il s’agit de ma première rencontre avec le concept) et la texture de la pâte (crémeuse, lisse ou souple, granuleuse, crayeuse ou friable). Personnellement, je n’ai pas du tout l’habitude de manger la croûte des fromages – encore moins de la sentir à répétition – alors je file de découvertes en découvertes!

Le Casimir

Au total, nous avons passé quatre heures à jaser, sentir et goûter neuf fromages, accompagnés de pains, terrines et eaux pétillantes (pour se nettoyer la bouche)! J’ai adoré l’expérience; je dois par contre vous avouer que je risque de ne plus sentir une croûte de brie pendant plusieurs semaines – odeur d’ammoniaque, beurk!

Le sublime Athonite!

Mon coup de coeur de la soirée et certainement l’un des meilleurs fromages québécois auquel j’ai goûté depuis longtemps: l’Athonite de la fromagerie Le Troupeau bénit! C’est un fromage gouda très jeune, à l’odeur froide et sucrée, dont le goût crémeux nous a rappelé la crème caramel et les champignons de Paris. Je salive juste à regarder la photo…

Le Rassembleu

Si le «prix de l’originalité» a été remis au Oka aux champignons (qui, malgré son nom, sent surtout le cacao et a un goût torréfié de café et de «petite peau brune d’arachide»), la soirée nous aura également permis de découvrir de très bons fromages bleus («persillés», pour être plus juste): le Fleuron (plus crémeux) et le Rassembleu (plus salé, ayant une surprenante odeur de pistache)!

Pour plus d’informations sur les prochains ateliers à venir, cliquez ici!

Publicités

2 thoughts on “Atelier du goût: les fromages des Laurentides

  1. laderoutee

    @Citron: Si jamais tu peux réunir une dizaine de personnes intéressées, j’imagine que Bobby pourrait se déplacer? Il faudrait voir avec lui! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s