Rickard’s dark: brasser du noir

– par Médéric Boudreault (collaboration spéciale!)

Mardi dernier, Molson Coors avait invité un groupe de blogueurs dans la magnifique salle John-Molson de la brasserie Molson, afin de leur faire découvrir la nouvelle venue chez Rickard’s, la dark. Pour l’occasion, le chef Ian Perreault avait concocté une série de plats ayant comme point commun la Rickard’s dark dans la liste des ingrédients.

rdark

À notre arrivée, on nous annonce que la dégustation aura lieu dans le noir et des bandeaux pour les yeux nous sont remis. Nous prenons place à table par groupes de quatre. Les lumières sont tamisées et des petites bougies chuchottent les derniers rayons de lumière avant de passer au noir. Ian Perreault, le maître et le chef de cérémonie, nous invite à se créer des repères quant à l’emplacement des ustensiles, de la bière et de l’eau.

foodies

(Vous les reconnaissez malgré leurs bandeaux? Ce sont des amis blogueurs…)

med_rickardsdark

(Ci-haut: votre reporter in the dark!)

Les premiers plats nous arrivent sans que l’on puisse les voir; on devine leur présence en passant doucement nos mains sur la table. Le premier service est constitué de trois plats froids; Ian nous guide dans ce dédale de porcelaine.

dégustationrickardsdark

À notre gauche: le ceviche de pétoncle U10 à la bière. J’ai l’impression que ma gauche est très loin et que je vais manger dans l’assiette de droite de mon voisin! Au centre, un gravlax de saumon si tendre, qu’il donnait l’impression de croquer dans un morceau de vent très goûteux! À droite, un tartare de filet de boeuf AAA, émulsion au fromage blanc, bière Rickard’s dark et chips de taro. Je dois avouer: c’est mon premier tartare de boeuf à vie. Les yeux ouverts, j’aurais peut-être dit non ou l’aurais refilé subtilement à mon voisin. 😉 Mais perdre un sens c’est redécouvrir les autres! Mis en sandwich entre deux chips de taro, le tartare se découvre au toucher et se mange comme un biscuit croustillant!

dumplingrd

Les plats chauds sont arrivés en pairs: lait de potiron et dumplings de côtes levées à la bière Rickard’s dark (ci-haut), suivi d’une polenta au canard avec son coulis de foie gras. Pour ma part, les dumplings ont eu une petite ovation! Oubliez les ailes de poulet à la Coupe Grey, optez pour les dumplings de côtes levées!

rickardsdarkdsnoir

ianperrault

Durant toute la dégustation le chef Ian Perreault, avec un humour charmant, nous partage le plaisir qu’il a eu à travailler avec cette bière. Cherchant constamment à vulgariser sa cuisine, nous nous sommes mis à rêver d’une soirée du hockey accompagnée d’un bol de gravlax ou de sandwichs tartares…

Dans la langue de la bière, la Rickard’s dark parle à voix basse; c’est une bière d’entrée de gamme qui plaira certainement au plus grand nombre. Parfaite pour une soirée entre amis – à ne pas boire seulement lors des jours sombres du Canadien – sa couleur foncée qui rappelle celle du bois d’érable torréfié est le complément idéal d’une fin de semaine de ski!

Advertisements

2 thoughts on “Rickard’s dark: brasser du noir

  1. bellande

    Bonjour,

    j’aimerais avoir votre adresse courriel afin que je puisse vous inviter à un autre événement organisé par la famille Molson.

    merci

    Bellande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s